10 choses à savoir sur la blockchain

10 choses à savoir sur la blockchain

La blockchain est encore un mystère pour vous ? Afin de vous aider à mieux comprendre son univers et enrichir vos connaissances, Transchain propose une liste de 10 choses à savoir sur cette technologie innovante.

technologie blockchain et sécurité

1.     La blockchain est une technologie innovante de confiance digitale

La blockchain garantit la conformité des données qui y sont enregistrées. Une fois la transaction inscrite, elle devient infalsifiable et immuable. Cette technologie offre une transparence collaborative car chaque action réalisée est horodatée et peut être visible par toutes les parties prenantes. La blockchain apporte donc une confiance digitale à ses utilisateurs, tout cela grâce à la transparence qu’elle offre.

2.     Elle transforme digitalement nos entreprises…

La transformation digitale est un enjeu de plus en plus crucial pour les entreprises. De nombreux procédés existent déjà pour mettre en place cette digitalisation de manière fluide. Par exemple, via l’installation de nouveaux logiciels, l’utilisation de l’intelligence artificielle ou encore le click & collect. Pourtant, la blockchain apporte également une dématérialisation des données, afin de faciliter l’organisation des entreprises et ainsi à gagner du temps. L’univers professionnel gagnerait donc à envisager cette solution pour une digitalisation réussie.

3.     … et protège les données des entreprises et des citoyens

La protection des données est l’une des dimensions phare de la blockchain à travers son caractère confidentiel et sécurisé. D’une part, la confidentialité est assurée par la gestion automatique de l’accès aux données et d’autre part, la cryptographie rend les informations certifiées indélébiles, et ce sans l’intervention d’un tiers. Les données sont rassemblées afin de constituer un bloc que l’on ne peut ni modifier ni supprimer. C’est ainsi que la blockchain sécurise les données des entreprises et des citoyens.

4.     Blockchain et écologie ne sont pas forcément incompatibles.

Longtemps pointée du doigts car considérée comme énergivore, la blockchain s’est adaptée afin d’agir davantage pour l’environnement. En effet, on observe une diminution des pertes grâce à la traçabilité des produits. Aujourd’hui la blockchain est capable de certifier grâce à des systèmes de validation nécessitant moins de puissance de calcul et donc moins d’énergie. De plus, la digitalisation des entreprises et des administrations diminue l’utilisation de papier réduisant ainsi l’impact leur sur la déforestation. La blockchain fluidifie et régule également les réseaux de transports collectifs et facilite le principe d’autopartage.

5.   Non, la blockchain ne se résume pas aux cryptomonnaies.

La blockchain a été popularisée par le bitcoin…

Dans l’imaginaire collectif, blockchain et bitcoin sont indissociables. Or, en réalité, le bitcoin est seulement une cryptomonnaie parmi tant d’autres, reposant sur la technologie blockchain. En effet, cette dernière se décline dans une multitude d’applications concrètes, loin des cryptomonnaies.

… Mais elle s’est aujourd’hui affranchie du carcan des cryptomonnaies.

Ces applications, pratiques pour fluidifier les processus au sein des entreprises, peuvent prendre la forme par exemple, d’échanges sécurisé de tout type de documents ou de données. Bien que le bitcoin soit le fer de lance de la blockchain, l’intérêt de cette technologie n’est aujourd’hui plus à prouver dans son utilisation professionnelle au quotidien.

6.     Ses applications sont nombreuses

La traçabilité et l’immuabilité garantes de la transparence.

La blockchain présente en effet de multiples applications utiles au monde de l’entreprise, en fonction des besoins des différents secteurs.

En effet, la traçabilité et la certification des produits, matériels ou immatériels, sont les applications les plus utilisées pour apporter confiance et transparence entre les différents acteurs de la chaîne de valeur. L’immuabilité signifie que les informations sont indélébiles et donc auditables pour vérifie la qualité et la véracité des données.

La confiance générée par la preuve et la confidentialité.

On retrouve également la confidentialité qui assure aux clients la non-divulgation de leur identité et informations personnelles. Enfin, l’horodatage affirme l’heure et la date exactes de chaque transaction, cette application agit comme une preuve lors de l’identification des acteurs pour une signature électronique en toute sécurité.

7.     Le marché mondial de la blockchain devrait atteindre plus de 20 milliards de dollars en 2024.

Le secteur de la blockchain est actuellement en plein essor.

Alors qu’il valait 315 millions de dollars en 2015, des études de marché estiment une évolution du marché à 20 milliards de dollars d’ici 2024 (Transparency Market Research, 2019). Actuellement, 2 personnes sur 10 seulement pensent savoir ce qu’est la blockchain. Cela explique la valorisation encore timide de son marché, mais d’ici 2024, cette situation devrait évoluer.

Le marché évolue et les acteurs gagnent en visibilité.

En effet, de nombreux acteurs de la blockchain se font peu à peu une place sur le marché offrant davantage de visibilité à cette technologie. Ses fonctionnalités de protection et sécurité des données sont de véritables atouts pour les entreprises et en font un aspect de plus en plus recherché dans un contexte de digitalisation des entreprises.

8.     La blockchain, un atout pour la RSE.

Certaines applications de la blockchain mettent en avant la responsabilité sociétale des entreprises. Cette technologie offre la possibilité aux entreprises de tracer et auditer leurs actions et donc de mesurer leur impact afin d’être transparentes avec l’ensemble des parties prenantes. De plus, grâce à la traçabilité, elle certifie la qualité et l’origine des produits. La blockchain contribue donc activement à l’avènement d’une économie plus responsable.

9.     La blockchain s’applique à tous les secteurs

La blockchain est applicable à tous les secteurs d’activité…

Elle apporte des solutions innovantes de traçabilité dans le secteur du luxe, de l’industrie, de la santé, de l’agroalimentaire et de la logistique. Cette technologie favorise également la confidentialité et la sécurité au sein des secteurs de l’informatique, des métiers du chiffre et de la mobilité. Aussi, la gestion automatique du stockage et de la propriété dans le secteur de l’énergie et de l’immobilier fluidifie les transactions. Enfin, le secteur public bénéficie de la certification des signatures électronique à travers des projets de dématérialisation de l’administration.

… Et à tout type d’entreprises.

Cette technologie s’applique également à n’importe quel type d’entreprise de la TPE / PME aux multinationales. Elle s’adapte donc aux besoins de toute sorte d’entreprises en proposant une solution personnalisée pour chacune d’elle.

Vous pouvez également retrouver l’ensemble de ces applications sur la page secteurs de notre site internet.

10.  La blockchain est actrice d’une souveraineté numérique européenne.

Face aux géants du web américains et chinois, l’Europe cherche à protéger les données personnelles de ses citoyens à travers le RGPD. En parallèle, la blockchain apparait aux entreprises comme la solution pour retrouver le contrôle sur leurs données commerciales ainsi que sur les données de leurs clients. Encourager la souveraineté numérique c’est défendre une philosophie selon laquelle l’Europe doit devenir un géant du numérique et reprendre le contrôle de données pour plus de gouvernance économique.